page d'accueil
téléphone: +49 7242 9535133

Pièce d'investissement en or de Britannia

L'équivalent anglais de la pièce d'investissement en or de Krugerrand est la pièce en or de  Britannia.


Taille Val. nom. Or fin Poids numismatique Dimensions
1 once 100 livres 31,103 g 33,929 g 32,69 mm x 2,79 mm
½ once 50 livres 15,550 g 16,963 g 27,00 mm x 2,00 mm
¼ once 25 livres 7,780 g 8,486 g 22,00 mm x 1,63 mm
1/10 once 10 livres 3,110 g 3,392 g 16,50 mm x 1,17 mm

Münzdaten ab dem Prägejahr 2013

Größe Nennwert Feingold Münzgewicht Abmaße
1 Unze 100 Pounds 31,103 g 31,103 g 32,69 mm x 2,79 mm
½ Unze 50 Pounds 15,550 g 15,550 g 27,00 mm x 2,00 mm
¼ Unze 25 Pounds 7,780 g 7,780 g 22,00 mm x 1,63 mm
1/10 Unze 10 Pounds 3,110 g 3,110 g 16,50 mm x 1,17 mm

Origine du terme « Britannia »
La Britannia se déroule de la colonisation des Îles Britanniques par les Gaulois, notamment les Gaulois issus de la Bretagne. Il en résultait le terme de « Britanniques » pour les colons/habitants. Plus tard, Jules César marquait le mot de « Britannia » lors de sa conquête partielle des Îles (en 55/54 avant Jésus-Christ). Le même nom était également utilisé pour la déesse protectrice vénérée par les habitants. Aujourd'hui, la « Britannia » symbolise le royaume anglais.

 

Histoire de la pièce
C'est à l'époque de l'empereur romain Hadrien (117-138 après Jésus-Christ) que la « Britannia » a été frappé sur une pièce pour la première fois. En 1672, Charles II a fait montrer la « Britannia » assise avec avec un épieu, une branche et un écu sur la pièce de
½ pence et de ¼ pence, appelée Forthing. Depuis, la « Britannia » était un motif fréquent sur les pièces anglaises.
La série de la « Britannia en or » a été lancée en 1987 avec un tirage de 92 000 pièces pour la pièce de 1 once - une valeur qui n'était jamais atteinte. De plus, il y avait aussi les valeurs unitaires de ½, de
¼ et de 1/10 once.
Les pièces ont un poids d'or fin de 916,66 ce qui correspond à un titre d'or de 22 carats. Pendant les trois premières années, la pièce avait une colorisation rouge à cause de l'alliage avec 1/12 de cuivre. Cela servait à augmenter la résistance aux rayures des pièces. En 1989, la composition a été changée. Depuis, on ajout du cuivre et de l'argent à parts égales ce qui résulte à une colorisation en or jaune « classique ».

 

Design de la pièce
A la côté de motif, on voit l'image de la « Britannia » debout avec son casque et sa robe flottante. A la main droite, elle tient un trident long, à l'autre main elle tient une petite branche d'olivier et s'appuie sur son écu rond qui montre sur toute sa superficie le Union Jack (officiellement : Union Flag). Un cercle de décor sépare le motif du cercle d'écriture marginal. A droite, on trouve l'indication du poids de «
Ounze Fine Gold » et à gauche « Britannia » et l'année de frappage. Un autre cercle de décor au bord de la pièce complète la banderole d'écriture. Le design de la «Britannia » debout a été élaboré par P. Nathan. Sur les pièces en qualité « Belle Epreuve », son nom est gravé dans une petite écriture.
Bien entendu, la côté nominale montre le portrait de la reine Elisabeth II, selon un dessin fait par David Maklouf. Autour de l'image, on trouve une banderlore d'écriture avec les mots de
 « Elisabeth II Dei Gratia Regina F D ». Les mots de « Dei Gratia Regina » peuvent etre traduits par « reine par la grâce de Dieu ». Les lettres de « F D » signifient « fidei defensor » ce qui peut être traduit par « défenderesse de la foi ». Sous le portrait, la valeur nominale respective est indiquée. La banderole d'écriture est limitée par une couronne de décor avec des pointes anguleuses vers le bord de la pièce. En 1998, le design de cette côté de pièce a été revue par Ian Rank-Broadley et au cours de cela, on a aussi adapté le portrait de la reine un peu concernant son âge et remplacé les mots de « Dei Gratia Regina » par l'abbréviation de « D G Reg ».
La conception de la première édition restait inchangée pendant 10 années sur les années de pièces suivantes. A l'occasion du 10ième anniversaire et aussi pour des raison de marketing, la première Britannia en or a été publiée avec un motif différent en 1997. Par cela, on avait commencé un développement vers l'année 2001 qui continuait à montrer le motif connu de la Britannia debout pendant les années paires, tandis que pendant les années impaires, on frappait les pièces avec des motifs changeants de la Britannia
.

 

Sur la pièce de l'année 1997, on voit la Britannia qui conduit un char de combat en debout. Sa robe flottante se fait bouffer par dérrière elle sur sa tête. Elle tient le trident dans son bras allongée en dehors du char. Le char est traîné par deux chevaux galopants avec des crinières épaisses. C'était de nouveau P. Nathan qui a élaboré ce motif ce qui peut être reconnu par ses initiales au char de combat. Le motif est entouré par un cercle de décor lisse tandis qu'au bord de la pièce, on voit un cercle de décor avec des pointes anguleuses. Entre eux, on trouve les indications du poids net respectif et l'indication de « Fine Gold ». Sous le motif, on peut lire le mot de « Britannia ».

 

La pièce de l'année 2001 montre une conception assez moderne et gracieuse de la pièce et de la représentation de la Britannia. Man sieht sie stehend im Profil. Dans son bras gauche, elle tient un écu. La robe longue et simple montre une draperie calme. Le casque ayant l'air grec est repoussé et fait penser à un bonnet. Dans son bras allongé, elle tient un trident. Par derrière la figure, on voit un lion marchand. Par devant l'écu, il est inscrit dans une écriture assez moderne en quatre lignes l'indication de la valeur et  « Fine Gold ». De façon parallèle au bâton il est inscrit « Britannia » et l'année de frappage. C'est encore P. Nathan qui a élaboré ce design ce qui est visible à cause de son signe « P. Nathan » au-dessous de la tête du lion.

 

Sur la pièce de l'année 2003, on voit la tête de la Britannia de profil. Elle porte un casque gréco-romain sur sa tête. Son visage et ses cheveux longs sont visibles. Vers le bord de la pièce, il est inscrit de façon verticale « Britannia ». Derrière sa tête, on trouve en trois lignes verticales l'indication du poids net et « Fine Gold » et au-dessous de façon verticale l'année de frappage de 2003. La côté de pièce complète est traversée par trois lignes arquées qui constituent des vagues et qui donc symbolisent la puissance maritime britannique.

 

En 2005, on a choisi une Britannie assise de profil. Ellle a repoussé son casque simple vers l'arrière pour qu'elle puisse regarder en avant sans être gênée. Elle tient le trident indispensable dans sa main gauche de façon posée du pied à l'épaule. Le bras allongé est reposé sur un écu arqué montrant l'Union Jack. Le petit laurier qui est visible au bord de l'image symbolise le pacifisme, contrairement au trident et à l'écu. Le motif est entouré par un cercle de décor fin et contourné qui n'est pas fermé vers le bas, mais qui rend visible les pieds nus de la Britannia. Au-dessous du sol esquissé, il est inscrit de façon verticale le mot de « Britannia ». Dans la zone limitée par un cercle de décor en forme de merlons de dehors, on trouve l'indication du poids net et de « Fine Gold » ainsi que l'année de frappage.

 

L'année 2007 était la première année où l'image de la Britannie n'a pas été dessinée par P. Nathan, mais par Christopher Le Brun. On voit une Britannie assise sans casque. Le trident long est appuyé contre l'épaule et vient de façon diagonale à travers presque toute l'image numismatique. Elle tient la branche d'oliver dans sa main gauche. A côté d'elle, l'écu est placé montrant l'Union Jack. Aux pièds de la Britannia est allongé un lion avec crinière. A l'arrière-plan, on a esquissé une falaise et un petit bateau à voiles sur le mer. Parallèlement au bord de l'écu se troue le laurier légèrement arqué. Entre l'arbre et le bord de la pièce, il y a l'indication du poids net et de « Fine Gold ». Au-dessus de la tête de la Britannia, il y a une autre branche arquée avec des feuilles qui est jointe par l'écriture de « Britannia ». Au-dessous du lion, l'année de frappage est indiquée.

 

Pour l'édition de l'année 2008, on a choisi une conception ayant l'air moderne fait par John Bergdahl. La Britannia debout porte un casque de décor sur sa tête et tient le trident à l'air de façon verticale avec son bras droite, tandis que la main gauche repose au bord de l'écu assez grand et ovale. La cape de sa robe passe à des vagues de mer débordant au bord de l'image et sautant. A l'arrière-plan près de l'écu, on a esquissé une côte avec un phare. L'image numismatiqu rond est encadrée par l'indication du poids net et de « Fine Gold ». Dans la partie supérieure de la pièce se trouve l'écriture de « Britannia » qui est séparée de la partie d'écriture inférieure par un point.

 

Pour les pièces de l'année 2009, on a fait recours à l'image de la Britannie dans son char de combat qui avait déjà été utilisée en 1997.

 

L'édition de pièce de l'année 2010 montre de nouveau l'image plutôt classique de la Britannia contrairement à la pièce de 2008, même si ici seulement en tant que portrait partiel de profil. Elle porte un casque dont la partie supérieure passe dans une tête de lion. Les cheveux arrivant aux épaules de la Britannia flottent par le casque. Sa robe est froncée avec une agrafe à l'épaule antérieure. Dans la banderole d'écriture, on peut lire le mot courant « Britannia » sur l'un côtéI et le poids net et « Fine Gold » sur l'autre côté. L'année de frappage en bas est limitée des écritures par deux petites brances à trois feuilles. Ce motif de la Britannia ayant l'air paisible a été dessiné par Suzie Zamit.

 

L'image numismtique de 2011 a été dessinée par David Mach. L'image numismatique intérieure est dominée par les barres de l'Union Jack légèrement arquées, les bords entre les barres blanches et rouges du drapeau étant ici fait ressortir en tant que soulèvements tridimensionnels et pointu. La représentation a l'air d'un extrait d'un drapeau légèrement flottant. Au-dessus de cette représentation moderne de l'Union Jack se trouve le plus petite image d'une Britannia assise avec un trident et son écu, elle a l'air presque aussi douc qu'une projection. Comme l'image fait penser à un cercle, il en résulte une bande circulaire avec l'écriture latérale de « Britannia » et l'indication du poids net et de « Fine Gold » sur l'autre côté. L'année de frappage est visible sous la barre verticale de l'Union Jacke.

 

Variations et éditions
Bien entenud, l'hôtel des monnaies de Royal Mint offre les pièces en or de Britannia aux collectionneurs aussi en qualité de « Belle Epreuve ». Ici, les pièces de 1 once, et de ½  once ne peuvent pas etre achetées de manière seule, mais elles sont seulement contenues dans des sets avec 4 ou 3 pièces, tandis que les deux petites valeurs unitaires peuvent aussi être achetées de manière séparée. En 1987, on a commencé avec un set à 4 pièces et un tirage de 10 000 pièces - une valeur qui n'a jamais été atteinte jusqu'en 2011. Dans l'intervalle, les chiffres varient entre 250 et 1 250 pièces. Les sets sont offerts dans les boxs avec de différentes couleurs depuis leur publication (1987-1992 : noir, 1997–2007 :rouge). Depuis 2008, les pièces sont gardées dans un box en bois noir. Les pièces en qualité « Belle Epreuve » sont capsuléss et délivrées avec un certificat d'authenticité.

bis 2012 22K ab 2013 24K

Seit 2013 wird die Britannia aus 999,9er Feingold geprägt. Gegenüber den Prägungen bis 2012 sind die Münzen jetzt größer und flacher
Seit 2013 wird die Britannia aus 999,9er Feingold geprägt. Gegenüber den Prägungen bis 2012 sind die Münzen jetzt größer und flacher
Britannia Goldmünze 2012 aus 22Karat Gold, und 2013 aus 999,9er Feingold
Britannia Goldmünze 2012 aus 22Karat Gold, und 2013 aus 999,9er Feingold

 

 

Prix d'achat actuel / Valeur d'achat actuelle pour les pièces en or de Britannia

Poids net Prix d'achat
1/10 oz 112,28
1/4 oz 280,52
1/2 oz 561,41
1 oz 1.122,83
(Prix d'achat actuel pour les pièces au 21.01.2019 par pièce en état apte au commerce)

Britannia ; Motif de l'année 2003

Motiv der Britannia Goldmünze 2003